Syndrome de Wolff Parkinson White

Sommaire

Le syndrome de Wolff Parkinson White est une affection cardiaque congénitale (présente à la naissance). Ce problème cardiaque est du à l'existence d'une voie de conduction cardiaque pathologique qui entraîne un fonctionnement anormal du cœur. Elle se caractérise par des crises de tachycardie qui peuvent être particulièrement importantes. Le traitement curatif consiste en l'ablation de la voie en cause.

Définition du syndrome de Wolff Parkinson White

Le syndrome de Wolff Parkinson White appelé encore syndrome de pré-excitation ventriculaire familial est une affection cardiaque découverte au début du XXème siècle par Wolff, Parkinson et White. Il s'agit d'un type de tachycardie (fréquence du cœur trop rapide) particulière dite supra ventriculaire paroxystique : cela signifie que les crises de tachycardie peuvent être très fortes et atteindre plus de 200 battements cardiaques par minute.

Causes du syndrome de Wolff Parkinson White

Le syndrome de Wolff Parkinson White est du à la présence d'une voie supplémentaire d'excitation cardiaque appelée faisceau de Kent. Cette voie est responsable de la pré-excitation cardiaque et de l'emballement de la fréquence cardiaque. L'origine de cette voie reste ignorée mais certains gènes semblent être en cause. Il s'agit d'une affection congénitale. De nombreux patients ignorent être atteints par cette pathologie et le diagnostic s'établit souvent à l'âge adulte.

Symptômes du syndrome de Wolff Parkinson White

Le syndrome est un ensemble de symptômes. Dans la majorité des cas, on retrouve les symptômes suivants : palpitations ; essoufflements ; malaises ; pertes de connaissances.

Dans le cas du syndrome de Wolff Parkinson White, certaines personnes ne ressentent pas de symptômes : il s'agit alors d'une forme asymptomatique de la maladie. Le diagnostic est souvent établit de façon fortuite à l'occasion d'un examen de routine.

Diagnostic du syndrome de Wolff Parkinson White

Une très forte crise de tachycardie sans cause apparente associée à une perte de connaissance doit faire penser au syndrome de Wolff Parkinson White. Pour confirmer le diagnostic, le cardiologue fait passer un électrocardiogramme (ECG), qui est un enregistrement de l'activité électrique du cœur.

Sur cet ECG, il peut apparaître une onde supplémentaire appelée «onde delta», caractéristique du syndrome. Le cardiologue peut également procéder à un test d'effort afin d'affiner son diagnostic.

Quels sont les traitements du syndrome de Wolff Parkinson White ?

Le traitement de référence reste la chirurgie. Néanmoins, en fonction de l'atteinte du patient et de son âge on peut envisager une prise en charge médicamenteuse.

Les médicaments : au cas par cas

Les médicaments peuvent être prescrit si une arythmie s'installe. Il s'agit d'une contraction du cœur anormale qui doit être prise en charge par des médicaments antiarythmiques. Ce traitement est conseillé chez les personnes ne voulant pas ou ne pouvant pas subir d'opération chirurgicale.

L'opération permet la guérison

L'opération consiste à supprimer la voie pathologique par radiofréquence (courant électrique). Cette opération ne nécessite que quelques jours d'hospitalisation et peut même être proposée en ambulatoire. Le patient est anesthésié légèrement. Le tissu cardiaque en cause est préalablement détruit par un courant électrique de faible tension mais de haute fréquence et la voie accessoire retirée à l'aide d'un cathéter (tube souple). Une fois la voie supprimée, le patient est considéré comme guérit.

Lire l'article Ooreka