Sommaire

La syncope est un malaise d’origine cardiaque ou vasculaire (circulatoire).

Comment porter secours en cas de syncope ? Quelles sont les manifestations d'une syncope et pourquoi survient-elle ? Les réponses à vos questions dans notre article.

Syncopes : types et symptômes

Les malaises d’origine cardiaque sont très caractéristiques : ils sont brutaux, occasionnant souvent une chute avec traumatisme crânien, et caractérisés par l'absence de prodrome (signes avant-coureur) et de mouvements anormaux (épilepsie).

On en distingue deux sortes :

  • La syncope : c'est un trouble de conscience avec perte du tonus postural, de début brutal, spontanément régressif et en général bref. Après le retour à la conscience, l’état neurologique et notamment le comportement et l’orientation sont normaux. Une amnésie brève est assez fréquente (le patient n’a pas souvenir d’avoir perdu connaissance).
  • La lipothymie quant à elle, est une syncope « incomplète » qui ne va pas jusqu’à la perte de tonus postural ou la perte de contact. Elle peut se résumer à une sensation imminente de perte de connaissance.

Différentes causes de syncope

Les causes de syncope et de lipothymie sont très variées. Elles répondent à trois mécanismes : cardiaques mécaniques, cardiaques électriques et hypotension orthostatique.

Syncopes cardiaques mécaniques

Les maladies du cœur responsables de malaises sont nombreuses. Les quatre principales sont les suivantes :

  • rétrécissement aortique (maladie de la valve cardiaque) : elle entraîne plutôt des syncopes à l’effort chez le sujet âgé ;
  • myocardiopathies hypertrophiques obstructives (maladies génétiques) ;
  • embolie pulmonaire : il s'agit de l'obstruction d’une artère pulmonaire engendrant une défaillance cardio-respiratoire ;
  • tamponnade : ce trouble du rythme cardiaque est provoqué par un épanchement péricardique (liquide contenu dans l’enveloppe du cœur, qui gêne sa contraction).

Ces maladies sont des maladies graves nécessitant une prise en charge hospitalière.

Syncopes cardiaques électriques

Les syncopes cardiaques électriques sont causées par un trouble de la conduction électrique à l’intérieur du cœur, notamment :

  • les tachycardies ventriculaires (notamment au cours d’un infarctus du myocarde sévère) et torsades de pointe ;
  • les blocs auriculo-ventriculaires (BAV de haut grade) ;
  • la défaillance d’un stimulateur cardiaque ;
  • plus rarement, la dysfonction sinusale, ou maladie de l’oreillette.

Si ce n’est pas déjà le cas, une indication de stimulateur cardiaque est posée après le diagnostic de syncopes d’origine électrique.

Hypotension artérielle : en cause d'une syncope

L’hypotension artérielle peut être responsable de lipothymies simples mais aussi de syncopes avec chute traumatique.

Les mécanismes de l’hypotension sont multiples :

  • iatrogène : surdosage en médicaments de type anti-hypertenseurs/psychotropes ;
  • orthostatique : fréquent en cas de fièvre, de déshydratation ou chez les personnes âgées, diabétiques, etc. ;
  • réflexe ou situationnel : chez des personnes dont le système nerveux autonome est hypersensible (réflexe sino-carotidien), au cours d'une quinte de toux, de l'utilisation d’instruments à vent, de la défécation ;
  • vagal : suite à une forte émotion, dans les transports en commun, à la vue du sang, etc.

Ces malaises sont en général bénins, mais il est important de consulter un médecin afin de s’en assurer. De même, chez la personne âgée, il faut se méfier du risque de chute pouvant occasionner une perte d’autonomie.

Comment porter secours à quelqu'un en situation de syncope ?

Le malaise peut être dû à de nombreuses maladies cardio-vasculaires, neurologiques, respiratoires, métaboliques, toxiques voire psychiatriques. Celles-ci peuvent-être bénignes ou graves.

Certains gestes simples peuvent sauver des vies. Il diffèrent selon que la victime de syncope respire ou non.

Si la personne inconsciente respire

Si la personne en syncope est inconsciente (ne parle pas et ne réagit pas) mais qu'elle respire :

Syncope : la personne inconsciente ne respire pas

Si vous ne sentez pas de pouls :

  • commencez immédiatement le massage cardiaque : effectuez 30 compressions thoraciques en alternance avec 2 insufflations et ce jusqu’à l’arrivée des secours ;
  • appelez le 15 ;
  • cherchez un défibrillateur automatisé externe.